M2M et IOT : Quelle est la différence ?

M2M et IOT : Quelle est la différence ?

On est désormais bien loin des usines d’antan où chaque machine fonctionnait séparément. Dans l’industrie d’aujourd’hui, les équipements sont non seulement de plus en plus complexes et performants, mais ils agissent surtout au sein de réseaux. Ils sont connectés, communiquent, brassent des informations vitales et les transmettent de plus en plus efficacement et en quantités sans cesse croissantes. Les systèmes M2M et IoT reposent justement sur les technologies permettant la communication parmi les machines, mais ces deux concepts, s’ils sont très proches, demeurent distincts.

M2M : un système « fermé »

L’acronyme M2M (Machine to Machine, communication de machine à machine, communication inter-machines…) est utilisé pour parler de l’ensemble des outils TIC (technologies de l’information et de la communication), déployés pour permettre à des machines de communiquer entre elles sans qu’il n’y ait une intervention humaine.

En appliquant cela à l’industrie, il s’agit de mettre des automates, des machines et des systèmes en relation au sein d’une usine et de faire en sorte que leurs échanges d’informations soient automatiques.

Dans un tel système, les machines sont donc connectées en réseau et exécutent des opérations spécifiques sans avoir besoin d’opérateur. On peut prendre l’exemple de capteurs de chaleur, d’humidité ou de vibrations qui envoient les données recueillies à un serveur. Ensuite, un logiciel se charge de les traiter et de les analyser pour, finalement, générer des alertes à l’adresse des utilisateurs.

Le M2M applique une logique de communication point à point et nécessite un réseau de type GPRS / UMTS ou sans fil à courte distance (Wifi, RFID, Bluetooth…). Les machines faisant partie d’un système M2M faisant l’objet d’un pilotage à distance par le biais d’un serveur, on emploie souvent l’expression « remote devices management » (gestion à distance du parc de machines) dans ce domaine.

Il intervient notamment dans la gestion de la chaîne logistique, des entrepôts ou encore de la robotique.

IoT : une version élargie du M2M, ouverte sur l’Internet

L’IoT est assez proche du M2M, et pour cause ; il en est, en quelque sorte, un sous-ensemble. On peut considérer que l’Internet des Objets est une version plus étendue du Machine to Machine et surtout plus ouvert. Ouvert dans la mesure où le traitement et la transmission des informations sont dématérialisés et sortent du cercle interne de l’usine en passant par Internet. Les données, captées en masses, sont envoyées sur une plateforme de type Cloud. Ici, donc, les objets (les machines) interagissent avec leur environnement et communiquent dans un réseau beaucoup plus élargi.

Au sein de ce système, les machines connectées sont généralement identifiées par une adresse IP, de la même manière qu’un ordinateur relié au web.

Le M2M et l’IoT sont donc deux concepts différents, mais ils ne sont pas non plus indissociables. En d’autres termes, on peut très bien avoir affaire à des organisations les mettant en œuvre côte à côte. Choisir plutôt l’un ou l’autre de ces systèmes, ou encore opter pour une association des deux, cela dépend finalement des spécificités de l’activité et de ses besoins. Et pour raisonner de manière plus globale, on peut estimer que même si l’usine du futur semble promise à l’adoption d’approches IoT tous azimuts, elle aura toujours besoin de composantes M2M fermées.

Picomto est éditeur de logiciel pour l’industrie du futur et propose une solution de digitalisation du savoir-faire opérationnel. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements sur nos services.

2018-01-25T17:17:27+00:00

Laisser un commentaire