Transformation digitale de l'entreprise. Un passage obligatoire pour les industriels

Il semble évident que les entreprises ne peuvent se permettre d’ignorer cette forme spectaculaire de mutation que vit l’industrie d’aujourd’hui : la transformation digitale. On s’achemine progressivement vers l’usine intelligente, avec des process numérisés, des traitements et échanges de données toujours plus informatisés. Les supports matériels tendent à disparaître à mesure que l’intégration des dernières innovations technologiques se fait au sein de l’entreprise. Le mouvement paraît immuable et nécessaire pour plus d’une raison.

Se donner la capacité d’offrir une nouvelle expérience au client

Cette tendance à la numérisation dans l’entreprise s’est enclenchée depuis quelques décennies déjà, mais il est évident qu’elle a connu une véritable accélération ces dernières années. Le développement considérable des nouvelles technologies de l’information contribue largement à ce phénomène. De nouvelles solutions digitales sont sans cesse proposées pour l’entreprise et, dans le même temps, les rapports avec le client s’en sont trouvés profondément modifiés. Désormais, en raison de l’omniprésence du numérique dans la vie des consommateurs, leurs préférences, besoins et attentes sont identifiés de manière plus précise.

Ainsi, l’entreprise peut disposer d’une variété d’outils lui permettant d’améliorer la satisfaction client et de lui proposer une nouvelle expérience, de nouveaux produits et services.

Optimiser la fluidité des échanges d’information

Tendre vers un environnement paperless (zéro papier) est l’objectif de tout industriel. L’archivage des données, leur sauvegarde et leur manipulation constituent, en effet, un véritable casse-tête pour l’organisation et le fonctionnement des entreprises. En les numérisant, les bénéfices sont multiples : gain d’espace (plus de local alloué au stockage de casiers et de cartons remplis de documents), gain de temps et économie.

Consultez également notre article sur la digitalisation de la documentation industrielle.

L’enjeu est d’autant plus grand pour les grosses boîtes traitant d’importants volumes d’informations, dont l’exploitation et la sécurisation sont encore plus délicats à assurer.

Aussi, avec l’intégration des nouveaux outils numériques, les flux d’information au sein de l’entreprise sont considérablement optimisés. Les échanges deviennent plus simples et plus rapides. Les données sont transmises en temps réel et donc immédiatement consultables, ce qui améliore la réactivité de l’entreprise.

Un changement touchant le cœur même de la production

La transformation digitale concerne aussi (et surtout) le processus de production à proprement parler. Le passage vers l’industrie 4.0 implique nécessairement la modification de l’ensemble des éléments entrant en compte dans les capacités opérationnelles de l’entreprise. Le recours à des systèmes entièrement automatisés et digitalisés, tels que les MES (Manufacturing Execution System), permet notamment de renforcer l’interactivité entre l’ERP et les moyens de production (machines).

A la faveur de la numérisation du process de fabrication, toutes les étapes de production sont programmées, réglées, analysées et suivies. Aujourd’hui, par exemple, il est possible pour une personne en charge de la production de disposer sur son mobile d’un état des lieux global et en temps réel de l’efficacité des machines ; des indicateurs d’Overall Equipment Effectiveness sont directement affichés sur son terminal mobile (smartphone, tablette…), ce qui lui permet d’intervenir rapidement en cas de besoin pour apporter les réajustements nécessaires.

La traçabilité qu’apporte la digitalisation des opérations fait aussi partie des grands bénéfices associés à la smart factory. La possibilité d’identifier les erreurs, de les corriger et, mieux, de les prévenir, également.

Picomto participe à la transformation digitale des industries, en réinventant les instructions de travail et les modes opératoires. Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous !

Tags :