La nécessité de suivre des instructions de travail précises

Grâce, entre autres, à l’intégration des actions correctives et préventive, à la prise en compte des remarques des opérateurs et au recours accru à des supports plus accessibles (smartphones, tablettes, démonstrations vidéo…), les instructions de travail facilitent la tâche des collaborateurs. Il faut toutefois s’assurer du suivi et de l’application de ces consignes, car différents enjeux vitaux y sont liés.

Respect des instructions de travail : parce que la qualité est en jeu

Dans l’industrie, la qualité d’un travail et celle de son résultat (le produit) ne peuvent être assurées que grâce à l’application scrupuleuse des différentes instructions propres au poste. Il est évident qu’en respectant les instructions de travail, on s’éloigne du risque de commettre des erreurs ou des approximations. Les modes opératoires, lorsqu’ils sont élaborés et rédigés de manière précise et pertinente, servent de modèles fiables aux opérateurs qui savent ainsi quels gestes effectuer, à quels moments, de quelle façon et pour quels résultats. Les manœuvres à ne pas effectuer y sont également citées de manière claire pour que le collaborateur soit certain d’agir de la bonne manière.

En résumé, lorsque le travail est fait comme il le faut, la qualité est au rendez-vous. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si les modes opératoires font partie des éléments-clés de la documentation qualité au sein d’un SMQ (Système de management de la qualité), avec le manuel qualité, les processus et procédures, ainsi que les enregistrements. En se greffant aux instructions de travail, les actions correctives et préventives déterminées grâce à ce même système qualité permettent d’en garantir la pertinence et d’éviter les régressions.

Parce que la productivité en dépend également…

En rédigeant un mode opératoire pour une tâche ou un poste donné, on en formate et standardise l’exécution, ce qui contribue à soutenir la productivité. En effet, parce qu’il est face à des consignes claires et précises, l’opérateur ne perd pas de temps à chercher ou à comprendre ce qu’il doit faire et quand il doit le faire. Il sait exactement et tout de suite ce que son poste exige de lui en termes d’opérations à réaliser et de délais. En suivant les instructions, il est plus efficace et plus rapide. Ses performances participent ainsi à augmenter la production.

… tout comme la sécurité

Le respect des instructions de travail est également un gage de sécurité. Les modes opératoires comprennent aussi l’énonciation des consignes de sécurité, celles qui permettent à l’employé de réaliser sa tâche sans se mettre en danger, ni exposer les personnes qui l’entourent et son environnement à un quelconque risque.

Vous aussi, rédigez vos instructions visuelles de travail avec Picomto et augmentez votre productivité! On vous accompagne dans la mise en place de modes opératoires clairs et précis.

La législation française prévoit d’ailleurs – outre les règlements internes aux entreprises – des mesures et des sanctions disciplinaires en cas de non-respect des consignes de sécurité au travail. Certains manquements peuvent donner lieu à des licenciements pour faute grave. De plus, si un salarié est victime d’un accident de travail dont il est lui-même responsable, il peut perdre partiellement ou totalement son indemnisation. La réglementation va encore plus loin dans les cas de non-respect des instructions de sécurité correspondant à des délits, car entraînant blessures ou homicide involontaires ; des poursuites pénales peuvent alors être envisagées.

Pour l’équipe en charge de l’élaboration des instructions de travail, il s’agit donc aussi de savoir évaluer les risques.

Consultez également notre article sur : Le risque des procédures papier pour les techniciens.