La mise en place d'une démarche qualité dans l'industrie

Pour être performante, se positionner avantageusement par rapport à la concurrence et accroître l’intérêt du consommateur pour les produits et services qu’elle propose, l’entreprise doit faire en sorte de maîtriser et d’assurer la qualité. Ce qu’elle commercialise doit être sans cesse amélioré pour répondre aux exigences du marché et aux attentes du client. Elle met donc en place une démarche qualité qui regroupe et organise l’ensemble des aspects du fonctionnement de l’entreprise en vue d’atteindre les objectifs de qualité.

Quels sont les objectifs de la démarche qualité ?

La mise en place d’une démarche qualité dans l’industrie vise à maîtriser, assurer et planifier la qualité. Elle passe nécessairement par l’amélioration constante des produits et services. Celle-ci est intrinsèquement liée à celle des processus et des procédés de production.

Les principaux objectifs de la démarche qualité sont d’accroître la satisfaction client et, de manière plus globale, de permettre de l’entreprise de gagner en efficacité et en performance.

Le client n’est toutefois pas la seule partie à satisfaire lorsque l’on élabore et applique une démarche qualité ; les fournisseurs, les actionnaires, mais aussi le personnel de l’entreprise doivent également être pris en compte. C’est la notion de qualité globale.

Éliminer les anomalies et améliorer la qualité pour mieux répondre aux attentes du client

Il s’agit donc, pour l’entreprise, de veiller à assurer la maîtrise de la qualité de production de ses biens ou services, d’avoir la capacité de répondre aux exigences du client, de réduire les dysfonctionnements et anomalies susceptibles d’affecter la qualité et de soutenir sa compétitivité.

Lorsqu’une anomalie est constatée, elle est reportée dans un document formalisé qui permettra par la suite de l’analyser et de prendre les mesures qui s’imposent pour l’éliminer de manière durable : c’est la fiche d’anomalie. Elle fait généralement apparaître les éléments d’identification de l’anomalie (identifiant, intervenant ayant relevé l’anomalie, gravité, date…), sa description et la réponse apportée.

Consultez également notre article sur : Comment diminuer le nombre d’erreurs et améliorer la qualité de production ?

Les dysfonctionnements, comme le degré de maîtrise des opérations, figurent, par ailleurs, parmi les aspects contrôlés via l’audit interne, qui permet de dresser un panorama des aspects à améliorer (des non-conformités produits ou processus) et de rendre compte des progrès réalisés.

Élément déterminant de la démarche, le système qualité englobe l’ensemble de l’organisation, des procédures, des processus et des moyens permettant la mise en œuvre du management de la qualité. Il s’appuie notamment sur les objectifs d’amélioration mentionnées dans le manuel qualité, sur un référentiel qualité (procédures opérationnelles, plans qualité, modes opératoires, notes de service), ainsi que sur les normes et réglementations à appliquer.

Découvrez comment SKF a digitalisé ses instructions de travail

Implication de tous les acteurs de l’entreprise, écoute et clarté sont les clés de la réussite de la démarche qualité

Tout d’abord, cette démarche qualité et ses directives doivent être claires et accessibles à tous en interne. Il sera difficile pour n’importe quel acteur de l’entreprise de s’y conformer s’il ne parvient pas à les comprendre.

La réussite de la démarche qualité dépend également du degré d’implication du personnel dans son ensemble. Les cadres veillent à l’application des directives et restent à l’écoute des employés, tandis que ces derniers s’acquittent de leurs taches en respectant scrupuleusement les procédures, tout en ayant la possibilité de faire part de leurs suggestions.

D’ailleurs, l’efficacité de la démarche qualité n’est assurée que si elle intègre les observations et suggestions au service de l’amélioration. Ces informations émanent autant de l’intérieur de l’entreprise (défaut constaté par un employé au niveau d’un équipement, idée pour en améliorer le rendement, par exemple) que de l’extérieur (avis de consommateurs). L’écoute et l’analyse font donc également partie des conditions de réussite de la démarche qualité dans l’entreprise.

Ces conditions rejoignent d’ailleurs les règles sur lesquelles se base la certification norme ISO 9001, qui comprennent également : la gestion des ressources, la gestion des processus, le management de l’organisation et des systèmes, la prise de décision et l’amélioration continue.

 

Picomto est la solution pour créer, gérer, partager, consulter et analyser des instructions de travail ISO 9001. Vous voulez en savoir plus ? Alors, contactez-nous !